Sur les lagons de l’ile de la Réunion, le maloya et le séga, genres musicaux traditionnels nés des traites esclavagistes, font chanter et danser habitants et touristes en soif de découverte. Mais à l’image des contrées hexagonales, la scène punk a également ses représentants en la personne de Tukatukas et de son premier album Chaleur tropicale. Dans l’ombre du Piton de la Fournaise, le groupe réunionnais exulte une nuée ardente de watts rythmée, preuve en est son nom, aux couleurs du punk hardcore mélodique. Cette déferlante sonore tend également vers des sonorités rock, à l’occasion de quelques gimmicks inspirés, et des contretemps ska, supports de textes politiques mais non partisans. Un mélange des genres parfaitement digéré, parfois un peu simpliste, mais appuyé par un mixage sans fioritures. Nourri d’influences seventies, telles que les Dead Kennedys, le groupe n’oublie pas pour autant ses origines en reprenant un texte créole du poète Alain Peters, figure local, disparu en 1995. Une initiative bienvenue promettant à Tukatukas une reconnaissance sur l’ile et à l’étranger.

Al.

Contact : emmanuel.lacoye@orange.fr
 

Tukatukas - Chaleur tropicaleTukatukas - Chaleur tropicale
Tag(s) : #Kroniques Musik