Formation blues et rock par excellence de l’Est de la France, Hoboken Division (Voir kronique du premier EP) continue son petit bonhomme de chemin avec une facilité déconcertante. Lorsque le duo ne produit pas dans les grands festivals et tremplins de la région, ou sur les scènes des pays frontaliers, il développe avec brio sa discographie récemment gratifiée d’un premier 45 tours éponyme deux titres. Des révolutions n’entachant en rien l’identité du groupe qui accompagné d’une boite à rythmes reste ancré dans le delta blues et le rock garage de leurs cousins américains. Preuve en est le premier titre de l’EP, A Night Out, parfaite illustration de la mélancolie fébrile de ce style. La voix chaude de Marie Rieffly et le minimalisme sonore de la composition émeuvent et nous transportent aussi bien sur les rives du Mississippi que dans les bas-fonds de New-York du siècle dernier. Le voyage s’avère d’autant plus prenant que le tandem pour la face B de son vinyle reprend le titre Devil Got My Woman de l’éminent Skip James, en lui apportant une touche électrique et lourde captivante. Une fois encore, Hoboken Division convainc par son génie créatif teinté de nostalgie et de modernisme. A quand l’album ?

Al.

Contact : info@hobokendivision.com

Hoboken DivisionHoboken Division
Tag(s) : #Kroniques Musik