Depuis 2009 et le très réussi Geneva, Russian Circles semblait en perte de vitesse auprès de la communauté post-rock peu satisfaite de Empros, sorti en 2011. Le cercle vicieux est en voie de se briser avec Mémorial, dernière production en date des chicagoens. S’il n’est pas original par sa forme, ce nouveau LP confirme pour autant la patte musicale de la bande teintée de sonorités lourdes métal et noise et d’envolées atmosphériques et mélodiques post-rock. A travers une batterie marquée, surnage une nappe harmonique d’instruments à cordes jouant subtilement mais sans extrême sur la puissance et l’apaisement. Le charme de Mémorial opère par sa dimension symphonique exacerbée par la tristesse, la colère et la mélancolie. Une prouesse pour un trio qui a également complété son album de quelques compositions plus intimistes mais pas moins merveilleuses (Cheyenne). Renforcé par le travail de production de Brandon Curtis et la participation vocale de Chelsea Wolfe, Mémorial est simplement une froide réussite. Un objet glacial identique aux grands icebergs de ce monde : impressionnants, inquiétants, mystérieux mais pas moins sublimes.

Al.
 

Russian Circles - MemorialRussian Circles - Memorial
Tag(s) : #Kroniques Musik