Amis de la banane gominée (ou pas), les Wayfarers sont de retour ! Après deux EP et un 45 tours remarqués, la bande de Nancy confirme son adoration pour du rock sixties pour son premier album éponyme Chambre 607. Si le groupe ne vend pas de lunettes, comme le laisse croire son nom de scène, c’est pour mieux nous adjuger treize titres dégoulinant de sueur rock’n’roll et rockabilly intergénérationnels. Qu’ils swinguent ou qu’ils rockent, ces cinq gaillards feront guincher papy, mamie et leurs petits-enfants possédés par une telle décharge électrique. Egalement aficionados de la chanson française, les Wayfarers n’en restent pas moins des loubards des temps modernes qui loin des niaiseries yéyé d’autrefois composent des textes de qualité. Evoquant sans détour et non sans humour des histoires sordides de crimes, d’argent et de passions, ces vrais feuilletons polar, chantés avec un timbre proche de Mathias Malzieu, membre de Dionysos, parachèvent l’identité des Wayfarers. Voilà des rebelles distingués qui n’ont pas fini de remuer les grandes scènes de France et d’ailleurs jusqu’au bout de la nuit.

Al.

Les Wayfarers - Chambre 607Les Wayfarers - Chambre 607
Tag(s) : #Kroniques Musik