Ce n’est pas dans une chambre d’un motel de l’Amérique d’antan mais bien à Metz que Sophie Remy, alias AnSo, a enregistré il y a un an sous l’appellation Room Me son premier EP solo Dirty Hotel. Bercée par le rock des années 60 et 70, la chanteuse, entourée de sa bande d’amis, exorcise ses démons, et les nôtres, à travers cinq morceaux aussi crasseux que bruitistes. Porté par sa voix équivoque, épaisse et prenante à l’image de la grande Patti Smith, Room Me transpire d’une chaleur enivrante portant nos sens à ébullition. Relevée par une production originale et des arrangements minimaux, Dirty Hotel nous possède par ses compositions blues rock embellies de sonorités grunge. Un écart temporel qui ne gâche en rien l’univers homogène de l’artiste. Si elle rêve de road trip sur les routes des States, AnSo porte également son inspiration sur les artistes français. L’esprit de Bashung hante ainsi Dirty Hotel, s’appréciant aussi bien par sa forme que par son fond comme un héritage majestueux du rock à l'état pur.

Al.
 

Room Me - Dirty HotelRoom Me - Dirty Hotel
Tag(s) : #Kroniques Musik