En ce nouveau jour de publication, la perplexité règne pour Kaput Brain webzine. Alors que la « matière grise musicale » est désormais une marque de fabrique reconnue, Frédéric Chezal lance le concept du « dansant-cérébral » pour son premier album éponyme. De quoi rendre fou un rédacteur qui ne peut que s’incliner devant les qualités de l’artiste. Cérébrale et dansante, la musique de Frédéric Chezal remue autant nos cervelles de moineaux qu’elle fait prendre notre pied. Sous l’étiquette assumée de la chanson française, et aux côtés de Niktus bassiste de FFF, le chanteur expose un univers déjanté rythmé par le funk et la bossa-nova et accompagné de guitares rock et de synthétiseurs électro. Cette folie galopante ne cache pas moins un fond sérieux, M. Chezal narrant ses soirées et ses pensées nostalgiques avec des textes de qualité, chantés dans un timbre proche de Jean-Louis Aubert mais avec une tonalité originale. A l’image des productions de Philippe Katerine, ce premier album apporte donc un nouveau souffle à la variété hexagonale. De quoi se torturer les neurones (et les miens) jusqu’au bout de la nuit.

Al.

Frédéric ChezalFrédéric Chezal
Tag(s) : #Kroniques Musik