De retour sur le marché du rock qui plâtre après quelques mois d’abstinence, The Slit Plasters revient blanchi d’un nouveau line-up. Armé de son EP vinyl béton Quick Dynamite Party, le groupe nancéien érige son monopole de décadence rock’n’roll aussi bien dans sa région natale qu’à l’extérieur des frontières de la France. Ces artisans de qualité tartinent une fois encore nos esgourdes affolées d’un punk rock garage ravageur. La maîtrise du tempo et des breaks, servant des guitares destroy et des rythmes endiablés, martyrisent nos sens à la limite de l’indécence. Voilà des plâtriers défiant toute concurrence plus apte à dynamiter le mur du son qu’à l'enduire. Bien que revenu du Vanuatu après un pèlerinage peu rédempteur, en témoigne des paroles toujours aussi délicieusement abjectes, les Slit Plasters n’oublient pas d’arranger son trois titres de quelques synthétiseurs organiques. De l’orgue à l’orgasme, il n’y a qu’un cierge à brûler pour envoyer mamie au septième ciel et ramener la jeunesse dans le droit chemin. Une mission divine acceptée et réussie haut-la-main par la bande qui nous emplâtre d’une discographie décidément solide, Quick Dynamite Party s’imposant comme la cerise sur le gâteau.

Al.

The Slit Plasters - Quick Dynamite PartyThe Slit Plasters - Quick Dynamite Party
Tag(s) : #Kroniques Musik