Né de la rencontre d’Alex Turner, membre d’Arctic Monkeys, et de Miles Kane, leader des Rascals, The Last Shadow Puppets gratifie ce jeune printemps de son deuxième album Everything You've Come To Expect. Huit ans après The Age of the Understatement, le duo s’entoure de musiciens de qualité pour réactualiser les fondements d’une pop vintage. Dès les premières notes du long play, les références aux Beatles et à David Bowie s’avèrent inévitables. Empreint de simplicité, les compositions de The Last Shadow Puppets éveillent un sentiment de légèreté et de plénitude à peine érodée par quelques mugissements dichotomiques (Bad habits). Avec Everything You've Come To Expect, The Last Shadow Puppets édifie la pop à un niveau proche de l’excellence. A l’inverse de la frugalité propre à leur registre, The Last Shadow Puppets fait preuve d’une grandiloquence légitime. Les arrangements à cordes d’Owen Pallett magnifient ainsi les guitares et voix d’Alex et Miles. Plus qu’une simple production de groupe, Everything You've Come To Expect semble interprété par un véritable orchestre. L’album prend ainsi de la hauteur sans jamais perdre en efficacité. Voilà des marionnettes « so british » qui ne manquent pas d’inspiration. Pourvu que les concerts dans l’Hexagone de ces messieurs soient tout aussi dithyrambiques.

Baron Nichts
 

The Last Shadow Puppets - Everything You've Come To ExpectThe Last Shadow Puppets - Everything You've Come To Expect
Tag(s) : #Kroniques Musik, #Pop, #Rock