Manchot que par leur nom, The One Armed Man excelle depuis son premier album Black Hills sorti en 2014. Cette année, ce groupe s’oriente avec Papier Bird vers un album-concept autour de l’histoire de Toma, perdu sans mémoire en pleine toundra. Si il évoque bien les terres arides et l’angoisse de la solitude, ce nouvel LP s’avère finement équilibré. Au croisement des courants du rock des années 90, ses onze titres ne tombent jamais dans la rage d’un grunge débridé. Leur rugosité tient plutôt d’un bluegrass teinté de la lourdeur du stoner voir même du heavy metal (The Paper Bird Killer). Apre par essence dans ses sonorités, Papier Bird ne développe pas moins de magnifiques mélodies planantes et oniriques aussi bien en arrangements qu’en balades (In The Warm Sunlight). Ces riffs puisent aussi bien dans le rock progressif que dans la pop. A noter à ce propos la présence judicieuse de quelques cuivres. Entre détresse et liberté, Paper Bird prend son envol avec son scénario conventionnel mais prenant. Une belle réussite pour The One Armed Man à l’heure seulement de son deuxième album.

Baron Nichts

The One Armed sera en concert à l'Appart Café
à Reims le 13 avril prochain.

 

The One Armed Man - Papier BirdThe One Armed Man - Papier Bird
Tag(s) : #Kroniques Musik, #Bluesgrass, #Grunge, #Stoner, #Pop