Repéré après plusieurs albums et premières parties de Louis Bertignac, Argyle revient sur le devant de la scène pour son nouvel EP intimiste The Icy Silence. Actif depuis 2008 en « Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes », en France ainsi qu'à l'étranger, le groupe s’affirme en tant que power rock trio, distillant cinq nouvelles compositions efficaces. S'il illustre effectivement le registre de prédilection d’Argyle, The Icy Silence possède en vérité de multiples facettes, marque de sa singularité. La formation s’autorise ainsi de nombreux écarts instrumentaux, étirant ses compositions pour mieux déployer leur mélodicité. A mi-chemin du post-rock et du métal progressif, ces digressions constituent la principale richesse de The Icy Silence. Ces dernières s’avèrent d’autant plus légitime qu’elles préfigurent à la couleur de l’ensemble de l’EP. Sous une fausse placidité glaçante, le groupe exulte de puissants riffs agrémentés de rythmiques tout aussi marquées par l’austérité. Ce bel effet est renforcé ici et là par quelques synthétiseurs et samples électro. L’influence des premiers albums de Muse s’avère ainsi inévitable tandis que le groupe navigue avec luxuriance entre mer calme et agitée. Simple dans la forme mais complexe dans le fond, The Icy Silence préserve une simplicité et une homogénéité tout à son honneur.

Al.

Facebook : @Argyle
 

Argyle - The Icy SilenceArgyle - The Icy Silence
Tag(s) : #Kroniques Musik, #Rock