Alors que les feuilles se parent de nouvelles couleurs, Red Forest sonorise l’automne avec la sortie de son second EP 13.10.2016. La formation caennaise, active depuis 2012, immortalise quatre titres purement post-rock et post-hardcore, défilant les sonores entre émerveillement et effroi. C’est dans cette succession d’ambiances que naissent la complémentarité de deux guitares indissociables dans l’accalmie et la fureur. Qu’ils soient cristallins ou gonflés de distorsions grandioses, les guitares de Red Forest s’appuient sur des sessions rythmiques inspirées et dansantes. La basse n’est également pas en reste à travers sa présence agile. La formule noire du groupe opère ainsi dans une intensité maitrisée. Dommage qu’un manque de désinvolture structurelle effeuille son efficacité. Si les enchainements entre chaque thème ne manquent pas d’envergure, l’architecture de certains titres s’avère trop reproduite. 13.10.2016 perd ainsi en souplesse malgré un rythme soutenu ne souffrant d’aucune longueur. Cependant, l’inspiration du quatuor ne s’avère en rien ternie malgré cet écueil. Red Forest reste bel et bien un investigateur primordial de son registre d’affiliation. A noter que l'EP est disponible sous forme d'un vinyl réunissant également le premier quatre titres du groupe.

Baron Nichts

Facebook : @redforest666

Red ForestRed Forest

Red Forest

Tag(s) : #Kroniques Musik, #Post-rock, #Post-hardcore