Monté sur ses grands chevaux pour son premier album Bad horses, Bottle Next est assuré d’une belle victoire sur la ligne d’arrivée. Le duo concourt depuis 2010 dans le registre du hard folk distillant son énergie électrique aux sonorités d’une batterie et d’une guitare acoustique. Cet antagonisme n’empêche pas le groupe d’enflammer son album d’une fièvre chevaline ! Avec une puissance de quatre chevaux hommes, Bottle Next distille un registre stoner et métal des plus vaillants. La formation dégage une émulation propre à l’agilité symbiotique de ses rythmiques et de ses riffs. Ces derniers dépourvus de distorsions gagnent en harmonie et en mélodicité. Bad Horses préserve néanmoins une lourdeur identifiable quelques soient les tempos et la longueur de ses compositions. Loin de s’enfermer dans un style qu’il modèle à sa guise, Bottle Next emprunte également à d’autres styles musicaux pour mieux arranger son album. Le saxophone fait ainsi une apparition remarquée apportant une couleur blues à Bad Horses (Machines). Le math-rock associé à quelques sonorités électroniques ambiance également l’album (Age of beauty). Sous son étrier de rock dur, Bottle Next  dresse avec Bad Horses un répertoire accessible et varié. Que chacun choisisse son poulain pour apprécier avec justesse ce premier grand chelem réussi.

Baron Nichts
 

Tag(s) : #Kroniques Musik, #Hard folk, #Stoner, #Metal, #Blues