Caisse de résonance des musiques noires américaines dans l’hexagone, Dirty Deep s’impose comme un ambassadeur blues-delta de marque pour ses contemporains d’outre-Atlantique. A défaut d’animer les jukes-joints de Navarre, le groupe s’apprête à réveiller les festivals d’été avec son nouvel album What's Flowin' In My Veins. A travers ses quatorze compositions exclusives, le trio incite à la débauche d’une danse collective endiablée alourdie de distorsions crasseuses et de rythmiques impeccables. Chacun de ses titres retranscrivent à leur manière les ambiances suintantes des barrels houses, berceaux du blues américain. Bien évidemment, What's Flowin' In My Veins ne constitue pas une copie conforme de ce registre historique. La formation puise ses multiples influences au sein de genres plus modernes. Quelques balades folk et soul complètent l’album pour apaiser les âmes torturées (Light and blue, Shine). Le grunge s’avère également de la fête à travers quelques arrangements et grilles d’accords subtiles. L’été s’annonce sous les meilleurs auspices pour Dirty Deep dont la moiteur des maisons à tonneaux sera comparable aux t-shirts trempés de sueur de leurs futurs spectateurs.

Baron Nichts

 

 
Tag(s) : #Kroniques Musik, #Blues, #Rock, #Grunge