Après avoir défilé dans les rues, la jeunesse barisienne avait sans doute besoin de repos. Pas étonnant si une partie d'entre elle s'est donné rendez-vous au centre social de la Côte Sainte Catherine, samedi 23 octobre pour une nuit de concert totalement ...démente !

 

           A l'heure affichée sur l'affiche, une cinquantaine de personnes piétine devant l'entrée du centre. A l'abri de la pluie, la foule attend le début du spectacle qui se promet d'être horriblement génial. Colonel Doyle ouvre les hostilités. Selon les dires d'Alan, la prestation s'avère des plus réussis. La boite à rythme crache la rythmique tandis que le guitariste s'éclate seul sur les lieux de son propre crime. Avec un peu d'imagination, on aurait pu voir Sherlock Holmes et Watson sur la scène du meurtre.

 

           C'est au tour de Blue Taint. Le lauréat des FML et du Nancy Jazz Pulsations n'a plus rien à prouver. Mais cela n'empêche pas au groupe d'assurer et de soigner sa prestation. Les spectateurs en masse sont exorcisés par les sonorités funk, rock et punk du quatuor. A la fin du set, Philistin profitera de ce succès pour interpréter deux morceaux, accompagné d'un batteur en pleine improvisation.

 

           Stratégie de Paix prend le relais. Le rock fait place au rap contestataire, métissant la couleur musicale du concert. Là aussi, le groupe après quelques passages dans des festivals régionaux n'a plus à faire ses preuves .La prestation de Robin, Salomon et Isaac, un rien théâtralisé, fait sensation auprès du public, malgré la présence de quelques opportunistes venus dans l'espoir de gâcher la soirée et les locaux. Pas de quoi en faire un fromage...

 

           Il n'est pas encore minuit, que les démons de Frank Sinathrash envahissent la salle. Hicham le crooner vocifère avec classe. Guillaume le catcheur mexicain et Louis, l'anglais au chapeau haut de forme, massacre allègrement leurs instruments. La foule est possédée. A part les nouveaux morceaux, l'absence de répète se fait à peine sentir. Du grand grind Sinathrash en somme !


           La lune est haute dans le ciel tandis que Kwangmyonsong calme le jeu avec son punk boite à rythme corrosif. Les fans reprennent en cœur leur dernier tube, un rien anti-police. Corentin clame en anglais et en allemand à en perdre son latin. Après la batterie, Alan improvise sur la boite à rythme. Le concert est dés plus surprenant et agréable.

 

           Vient le tour du punk hardcore alors que les plus faibles, et les plus jeunes, quittent les lieux. Mrs Graffen Walder propose une mise en bière des plus efficaces. Jérémie, Thibault et JC ont repris les répètes et ça se sent. Une armée de zombies s'affale sur les chaises tandis qu'un spectateur alcoolisé s'effondre plusieurs fois sur le micro du guitariste. Mais pour autant, le set n'est pas gâché.

 

           Enfin, Chacal Goya clôture l'événement. Malgré la fatigue, le groupe ne pose pas de lapin. Quelques soucis techniques n'empêchent pas Coco et Lucas de crier avec rage sur les riffs incisifs. Jérémie tient bon. Nicolas assure le tempo sans faiblesse. Le concert se termine dans le bruit et la fureur. Si des chauves souris squattait le plafond de la salle, elles ont sans doute fait une insomnie. Preuve que la soirée, avec de nombreux groupes de qualité, est une belle réussite.

Cruik

Tag(s) : #Aktu'Koncert