Comme vous le savez tous (ou presque), en achetant votre bout de shit ou votre sachet d’herbe préféré à 10€, vous êtes dans l’illégalité. Vous devenez un drogué, un rejet de la société, un délinquant traqué et parfois violenté par les forces de « l’ordre ».

 

     Petit article sur cette plante vivace apparue il y a plus de 6000 ans sur les contreforts de l’Himalaya.

 

     Déjà un petit mot sur l’aspect juridique :

 

     La loi française interdit la production, la détention, la vente et l’usage de stupéfiants. A titre d'exemple, le simple usage peut conduire à une peine allant jusqu'à un an d’emprisonnement pouvant s'accompagnée ou être substituée par une amende allant jusqu'à 3 750 euros. Le trafic, lui, peut conduire à la réclusion criminelle à perpétuité et 7 500 000 euros d'amende. L'autoproduction quand à elle, la sanction maximale encourue est une peine d'emprisonnement pouvant atteindre 3 ans et jusqu'à 50 000 euros d'amende.

 

     Et voila ce que théoriquement vous risquez si vous fumez un pétard, ou si vous faites pousser votre propre fumette. Dans la pratique, la jurisprudence s’applique (chaque cas étant unique) et c’est la décision du juge qui tranchera (ça dépend beaucoup du juge en fait).

 

     Autre petite chose, la weed ou le shit (surtout !) que vous consommez est généralement coupé avec (au choix) :

 

Pour le shit :

  • De la paraffine
  • Du cirage
  • De l’huile de vidange (oh la jolie flamme quand j’effrite)

Pour la weed :

  • Microbilles de verre
  • Laque
  • Sable

     Et avec tout ça l’Etat ne réagit pas. Je ne sais pas ce que vous en pensez mais j’appelle ça du non assistance à personnes en danger d’intoxication.

 

      Pourquoi l’Etat ne reviendrait t-il pas sur sa décision ? (Encore dictée par les ricains) prise il y a 72 ans ? « Le Marihuana Tax Act (loi interdisant la consommation et l’utilisation du chanvre) de 1937 a été imposé par les Américains en France comme l'une des conditions du Plan Marshall d'aide à la reconstruction »

 

     Pourtant pour nous et pour l’Etat, il n’y aurait que des avantages :

  • Nous pourrions fumer un produit de qualité, sans agents toxiques. Cela permettrait la diminution des trafics de cannabis et donc un taux de criminalité en baisse.
  • Dans la même optique, cela permettrait de régler une partie des problèmes de banlieue. Je n’ose pas imaginer le nombre de kilo qui passe entre les blocs.

    Un marché régulé ou l’autoproduction (2 ou 3 plans = environ 40 à 60 grammes) permettraient d’éviter ce genre de problèmes.

 

 

     Je vous invite à aller faire un tour sur le site du CIRC http://www.circ-asso.net/ (Collectif d’Information et de Recherche Cannabique) : site très bien, assez objectif qui se révèle être une mine d’or d’informations.

 

 

Salutations cannabique.

Mat.