20 ans après son explosion mondiale, le grunge, mouvement rock originaire de Seattle, fait en ce moment un come-back remarqué par les médias. Petit topo non exhaustif sur la situation des groupes qui ont marqué la scène musicale du début des années 90.
 

Quelle mouche les a piqué ? Quelques années après la mort de Kurt Cobain, élu à sa mort en 1994 dernière grande star du rock, on disait le grunge mort, disparu des ondes radios et des grands festivals. Pourtant, 16 ans après la mort du chanteur de Nirvana, cette branche du rock se fait de nouveau entendre. La moisissure des pieds, traduction du mot grunge en français, s'incruste de nouveau dans les membres inférieurs de ces musiciens qui parfois avant le succès de l'album Nevermind massacraient déjà leurs guitares à la disto torturée.

 

La mode a commencé en juin 2009 avec Courtney Love. La chanteuse du groupe Hole a annoncé l'été dernier la reformation du groupe dissout en 2002. En 1991, le groupe de la musicienne cartonne avec son premier album Pretty On The Inside. Si ce premier album est encensé par de nombreux médias, Love doit aussi sa notoriété à son mariage avec Kurt Cobain. Tous deux formeront jusqu'à son suicide le nouveau couple destroy du rock après Sid et Nancy des Sex Pistols. Aujourd'hui, la jeune femme ne semble pas calmée. Preuve à l'appui, le dernier album de son groupe Nobody's Daughter, vient tout juste de sortir, histoire de clamer définitiv ement qu'elle n'est la fille de personne. 

 

http://www.rollogrady.com/wp-content/uploads/2010/01/1995gram.jpg Dans le même esprit, Soundgarden, autre groupe phare des années 90, a aussi annoncé son retour sur scène. Le 31 décembre 2009, alors que le monde s'apprêtent à fêter la nouvelle année, Chris Cornell, le chanteur du groupe, signale sur internet le retour du groupe en studio, 14 ans après son dernier album Down on the Upside. Le groupe a profité de cette renaissance pour donner un concert. Sous le pseudonyme de Nudedragons, anagramme de Soundgarden, le groupe s'est produit le 15 avril dernier au Showbox à Seattle. D'après quelques vidéos, le concert était attendu par de nombreux fans qui avaient campé devant la salle où était prévu l'évènement.

 

Constant

 

http://ziknation.com/wp-content/uploads/2009/07/Pearl-Jam.jpg Tous les groupes n'ont pas mis fin à leur carrière avec l'abandon des chemises de bucherons par les adolescents. Certains ont résisté au raz de marais rap et électronique. C'est le cas de Pearl Jam, qui n'a jamais cessé de se produire depuis 1990. La bande gagne l'intérêt du public avec ses deux premiers albums Ten et Vs, sorti en 91 et 93. Au cours de la seconde moitié de la décennie, le groupe s'ouvre sur d'autres univers musicaux. Des ballades côtoient désormais leurs chansons rock, critiques du pouvoir en place. Entre 1995 et aujourd'hui, Pearl Jam réalise ainsi sept albums souvent classés dans le Billboard américain. Malgré l'étiquette collée au groupe et les modes successives, la confiture prend toujours pour les américains.

Au delà de toutes considérations commerciales, d'autres formations continuent leur chemin dans une quasi-anonymat. Mudhoney, groupe proche de Nirvana, a toujours suivi de loin le succès international du grunge. D'ailleurs la formation ne s'est jamais réellement reconnue dans ce mouvement. Marc Arm, chanteur du quatuor, considère leur musique issue uniquement du punk. Ce n'est qu'en 1995, alors que le grunge suffoquait, que le musicien adopte ce mot devenu désuet, par pur provocation. Et cela lui a bien réussi. Lui et ses amis ont sorti il y a 3 ans un album aussi frais et spontané que leur premières galettes : The Lucky Ones. Comme quoi, l'habit ne fait pas le moine dans un style musical qui entre tempêtes et naufrages revient sans doute provisoirement sur le devant de la scène.

 

http://webspace.webring.com/people/pn/numbaudioslave/MudhoneyPIC1.jpg

 

Al.

Tag(s) : #Kroniques Musik