Johk---Si-seulement-j-avais-une-montre.gifDe l’ineptie d’un monde en déroute, Johk en a tiré le meilleur pour produire après quatre ans d’existence son deuxième album Si seulement j’avais une montre. A défaut d’être une horloge parlante, le groupe poitevin s’inscrit dans son temps grâce à douze titres judicieusement chronométrés s’inscrivant parfaitement dans la scène punk française du moment. Exaltés par la puissance du « quatre accords », appuyé par des rythmiques prononcées et une voix rauque et rageuse, les musiciens de Johk exultent des distorsions crasseusses, rappelant les grandes heures du rock alternatif de l’hexagone, le tout dans un humour noir distillé par des textes en français inspirés. Dans ce bloc monolithe expédié dans l’urgence, la formation n’oublie pas d’insérer quelques gimmicks mélodiques, malheureusement trop discrets dans l’ensemble de l’album. En attendant que cette piste soit développée dans un troisième opus, l’heure tourne sans que le travail de Johk soit à dénigrer.  

Al.

Album disponible à l'écoute sur Bandcamp

Le reste de la discographie du groupe est dispo sur leur site.

Label : http://deuxpiedsdeuxdents.bigcartel.com/

Contact : johk@hotmail.fr

 

Tag(s) : #Kroniques Musik