En 1967 sort l'album John Wesley Harding de Bob Dylan. Huitième album studio de Dylan, les compositions sont alors plutôt bien reçues par le public qui ne perçoit pas encore forcément bien tout le potentiel de l'une d'entre elles nommée All along the watch tower. Parue dans l'album Electric Layland en 1968, la version de Jimi Hendrix, plus lente, pleure une incroyable puissance qui est due notamment à l'énergie dégagée par les longs et intenses roulements de batterie de Mitch Mitchel. La version d'Hendrix obtient d'ailleurs davantage de succès.

 

En fait, c'est une véritable épopée musicale qui voit le jour dans laquelle évoluent deux singuliers personnages: un bouffon et un voleur. Tous deux ne peuvent être réellement apparentés aux expressions et coutumes auxquelles on les compare généralement puisqu'ils font preuve de bien plus d'originalité et de distinction. En effet, il émane des deux acolytes une grandeur qui ne peut nous laisser indifférent: ceux-ci sont humbles et rusés, dignes de héros d'aventure. Mais la mission à laquelle ils se voient rattachés ne pourra être mise à bien en ayant recours à la logique et à la raison: seule la folie devra guider leurs pas..

 

Voici une aventure sonore imaginée à partir de l'univers d'All along the watchtower dans laquelle nous pouvons suivre les péripéties de nos deux drôles. Les textes sont directement inspirés de la chanson de Dylan et la musique du monde fantaisiste d'Hendrix. Bonne écoute.

Ed

 

 

Reprise de Jimi Hendrix

Retour à l'accueil