Interview d'Anne Laure, alias la Mouchette, présentatrice le vendredi soir de l'émission "L'entrée des Artistes" sur la radio nancéienne Fajet, et comédienne les autres jours pour son spectacle "L'ArtZou"

Interview de Al. réalisée par mail au mois de juillet
 

KB : Pour commencer, on va s'intéresser à ton spectacle de théâtre "L'ArtZou". Peux-tu m'en dire plus à son sujet ?

Anne Laure : Dans l'ArtZou on retrouve Zou, une artiste en cavale, qui retrouve refuge sur scène le temps d'un spectacle...Peut être le dernier...

KB : Quelles sont les raisons qu'ils t'ont poussé à le créer ?

A-L : Je ne me suis pas réveillée un matin en me disant, « tiens, si j'écrivais un spectacle ?! ». L'ArtZou c'est le résultat d'un besoin fou d'expression, et puis aussi du désir de faire rire les amis, la famille...Mais surtout, il y a mon grand père, qui aimaient que l'on joue de la musique, que l'on chante etc...Et il m'a toujours encouragé à faire ce que j'aimais, il me demandait souvent lors des repas de famille de faire « un numéro »... Donc pour faire simple, je dirais parce que mon Grand Père.

KB : J'ai cru comprendre que ton spectacle était une suite de sketchs ou de leçons de vie. Quels sont les éléments qui t'inspirent pour les créer ? 

A-L : Je me suis en effet retrouvé avec des tas de sketchs que je n'ai pas eu beaucoup de mal à relier entre eux pour écrire l'ArtZou..Puisqu'ils parlent tous du regard que Zou porte sur le monde, un monde dont elle se sent et se sait complètement exclue, depuis son enfance. Puisqu'elle a refusé de se soumettre à certaines règles...Donc ce qui m'inspirait lorsque j'ai écrit ça, c'est un mélange de tout ce qui se passe dans le monde et qui me donne envie de dire crier ma joie ou ma colère. Mais à défaut de crier, j'écris.

KB : Se construisent t-ils au hasard des idées qui te viennent à l'esprit, ou se basent t-ils sur une réflexion murie sur une plus ou moins longue période ?

A-L : Humm...Vraiment je crois qu'il n'y pas de hasard dans tout cela et que L'Artzou c'est juste le résultat de 20 de vie, 20 ans de questions, de surprises, de rêves, de chagrins d'amours, de fous rires, de colère, d'incompréhension etc...Et plutôt qu'une réflexion, il y a un besoin de défendre des idées, d'exprimer des émotions et d'en donner, pour me sentir exister sans être passive dans cette société dans laquelle trop d'hommes, de femmes et d'enfants, sont exclus, parce qu'ils sont différents, parce qu'ils n'ont pas l'argent etc. ...L'atteinte à la liberté des êtres humains est une chose qui me révolte depuis toujours... Et malheureusement, l'actualité me donne toujours de quoi nourrir mon besoin de jouer pour lutter à ma façon contre ça... Je pense par exemple à ce qui se passe en ce moment avec les Tziganes, ou au débat sur l'identité nationale...Enfin, la liste pourrait être longue...Trop longue !

KB : Avec l'ArtZou, tu intéresses je crois à la politique, comme tu viens de le démontrer, ton personnage étant  sans papiers. Te considères-tu comme une artiste engagée ?

A-L : Comme je l'ai chanté dans cette fameuse chanson pour Nadine, « Plus tard ce que je veux faire, ce n'est pas de la politique mais de l'art poétique ». L'expression artistique, c'est le poumon d'une société... Et tous les artistes qui m'ont donné de l'élan ne faisaient par rimer amour avec toujours...Donc allons y, disons que je suis une artiste engagée même si je n'aime pas trop l'expression...J'ai en effet du mal à considérer comme des artistes les gens qui s'inscrivent dans une complète logique de marketing...J'ai des noms, j'ai des noms (Rires).

KB : Intéressons nous maintenant à Zou. Donne-moi quelques adjectifs résumant le mieux le caractère de ce personnage. 

A-L : Nomade. Amoureuse. Amochée. Explosive. Souriante. Nostalgique. Dégourdie. Entière. Déterminée...

KB : Zou a t-elle des traits en commun avec sa créatrice, ou est-ce un personnage aux antipodes de sa personnalité ?

A-L : Sincèrement, je ne sais pas, je n'ai pas le recul nécessaire...Il y a beaucoup de moi dans ce personnage, c'est inévitable puisqu'en plus de l'avoir inventé, je l'ai mise en scène et je l'interprète !Zou c'est peut être une projection de ce que j'aurais pu être, si je n'avais pas grandie dans du coton...Zou, elle n'a pas eu de chance et n'a pas respectée les règles...Moi, en revanche, je suis une « pourrie » comme on dit...Je ne sais pas ce que c'est de vivre dans l'urgence comme ce personnage...C'est à dire d'avoir faim, soif, d'être seule à en crever...

KB : Penses-tu qu'un jour Zou sera heureuse ?

A-L : C'est étrange de parler de Zou comme d'une personne....Mais oui, elle pourrait être heureuse, dans un autre monde... Dans l'ArtZou, c'est un personnage qui rebondit sans cesse entre la joie et la douleur... Quand elle joue de l'accordéon par exemple, elle va très très bien ! Mais heureuse tout le temps, non, ce n'est pas possible, je crois que ce personnage n'aurait plus de présence, puisque que le confort assassine la folie. Et quand je joue pour les enfants, le spectacle Zou Des Balles, je mets en scène le personnage de Zou dans des situations beaucoup plus légères...

KB : Quand tu n'es pas sur les planches, tu es l'animatrice de l'émission L'entrée des artistes, diffusée chaque vendredi sur Fajet de 17h30 à 18h. Comment as-tu eu cette opportunité ?

A-L : Oui quelques bons retours mais aussi et surtout des remarques constructives pour que je donne du rythme à l'émission... J'avoue que je me suis parfois découragée...Surtout qu'il fallait jongler entre les cours, le théâtre etc...J'espère m'amuser plus l'année prochaine derrière le micro, ça se ressentira je pense !

KB : Hormis ton goût pour l'expression en général, comme le démontre ton spectacle, qu'est ce qui t'a motivé personnellement à diffuser ta voix sur les ondes FM ?

A-L : J'aime beaucoup écouter la radio, c'est le média que je préfère, je choisi au hasard des stations et je découvre comme ça des groupes, ou je tombe sur des émissions qui m'intéressent vraiment...J'aime bien m'informer en étant détachée de l'image. Avec la télévision, internet etc l'image est omniprésente dans l'information, et ça ne me plaît pas trop... La radio laisse plus de place à notre imagination,,, Enfin, c'est l'idée que je m'en fais ! Et je précise que Fajet est une des radios associatives de Nancy, c'est à dire une radio sans matraquage publicitaire et animée par des salariés mais aussi plein d'autres bénévoles... C'est chouette non ?!

KB : Que t'apportes au final cette expérience ? Est-ce qu'elle t'a aidé par exemple pour ton spectacle ? (notoriété, facilité d'expression … ?)

A-L : Passer des musiques que j'aime, dire ce que je veux dans un studio pendant une demie heure, sans savoir qui écoute, où sont les gens qui écoutent ou même si des gens m'écoutent, ça me plaît...Je me sens bien, cachée derrière le micro, derrière les artistes que je présente tout en transmettant quand même quelque chose...C'est très apaisant par rapport au monde du spectacle, où je m'expose, devant un public toujours incertain, imprévisible...La prise de risque est différente à la radio, les deux sont complémentaire je pense. Pour la voix, l'articulation, c'est un bon exercice aussi ! Et surtout, c'est une histoire de rencontres...Il y a l'équipe de Fajet, mais aussi par exemple les conférences de presse auxquelles j'ai assisté au JDM, j'ai même pu m'essayer à l'interview mais là, je n'étais pas très à l'aise...

KB : Sinon, pas trop dur de gérer une "carrière" de journaliste et de comédienne ?

A-L : Une carrière ? (Rires) C'est plutôt un apprentissage sur le terrain ...Même si tout ça me plaît, je suis toujours relativement seule au moment d'enregistrer et de jouer, du coup, c'est plaisant mais parfois, un peu pesant...C'est à moi de me motiver et parfois, j'ai le sentiment de faire les choses de façon un peu automatique. C'est pour cela que j'ai fait une pause avec l'émission pour l'été et que je me concentre sur le théâtre... Il faut pas perdre de vue que dans ces activités, si tu ne prends pas plaisir à jouer ou à animer, les gens ne peuvent pas te suivre ni te porter...

KB : C’est sur ! L'année prochaine, quels sont tes projets aussi bien pour l'émission que pour la boite à Zou ?

A-L : L'association La Boîte à Zou est maintenant créée et j'espère que ça va nous permettre (les copains et moi) de poursuivre l'aventure en jouant encore et encore...Pour les petits, pour les grands... Et à l'Olympia pourquoi pas ! Pour l'émission, comme je l'ai dit, elle va continuer, il y en aura moins, mais elles seront en direct cette fois, et sans doute un peu plus longues...

KB : Pas d'autres projets à signaler ?

A-L : Si, le spectacle « Avez Vu mon histoire » avec la Tota Compania, une compagnie touloise...A découvrir en Novembre prochain...

KB : Bon bah voilà, on a fait le tour je pense. Merci de m'avoir consacré quelques minutes. Un dernier mot pour finir ?
A-L : ARA !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Sur la scène Internet :

Vous pouvez retrouver Zou et son spectacle sur son blog personnel : http://lartzou.over-blog.com/

Pour plus d'information sur l'émission radio d'Anne Laure, ça se passe par ici sur le site de Fajet.


Tag(s) : #Kroniques Musik