Pigalle est définitivement en forme. Avec leur dernier album, Des espoirs, François Hadji-Lazaro et sa troupe confirment avec brio leur empreinte musicale. De nouveau, Pigalle explore divers registres musicaux, le tout avec un son synthétique particulier visible dès la première chanson, Il te tape. Blues, country et même musique orientale, rien n’échappe au talent de Hadji-Lazaro qui maitrise à merveille un grand nombre d’instrument comme le violon, l’accordéon et maintenant la pipa chinoise. Mais, à la surprise générale, Pigalle semble s’être apaisé. Des espoirs sonnent pop et s’inspire même la chanson française (La dernière fois). Mais ce n’est pas plus mal, car l’ensemble en devient plus mélodique et agréable à l’oreille.
 

 http://3ctour.com/V2/uploads/pigalle-desespoirs.jpg

Pour les textes, entre jeu de mots et de poésie, le constat est le même. François Hadji-Lazaro s’inspire toujours de sujets qui lui tiennent à cœur. Son monde, entre sexe (Ils se voyaient deux, trois fois par mois), alcool (Je bois ma vie) et amour déchu (Il attendait), semblent toujours aussi triste qu’un bar-tabac parisien. Toutefois, l’actualité semble aussi inspirer l’ancien instituteur. Comme il y’a vingt ans, les problèmes des frontières et des cités existent toujours. Ce dernier le déplore mais reste malgré tout optimiste car l’espoir existe encore. Et Pigalle le clame et le prouve avec cet album maitrisé sur tous les plans. Vivement la tournée !

Al.

Myspace ici.
 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/2/23/Fran%C3%A7oisHadji-Lazaro_TDS2008.jpg/402px-Fran%C3%A7oisHadji-Lazaro_TDS2008.jpg

Tag(s) : #Kroniques Musik