Vendredi prochain, Ska-p, groupe ska-punk espagnol et militant, donnera un concert très, attendu à la 6éme édition du JDM, le festival au fond du Jardin du Michel. Cette unique passage dans l'Est de la France est l'occasion de découvrir le dernier album du groupe, Lagrimas Y Gozos, sorti en 2008.
 

Ouf ! A la première écoute des larmes et des joies, le doute de dissipe. Le groupe, reformé il y a deux ans, n'a rien perdu de sa fouge. Et heureusement! Au nom d'une rythmique de guitare à contre temps au tempo soutenu, Pulpul et ses amis ont gardé la forme. D'ailleurs, les musiciens excellent aussi bien sur la ska jamaïcain que sur le punk anglais. La disto béton des riffs du guitariste leader du groupe se marient parfaitement aux sonorités cristallines cuivrées des 13 chansons de l'album. Une fois de plus, Ska-p surfe parfaitement sur les deux domaines musicales. Mais attention, la formation ne s'est pas pour autant endormie sur ses lauriers. Elle s'est permis quelques écarts des plus agréables à son habituel répertoire. Quelques passages de répit de bonne augure, notamment sur la chanson Crimen Sollicitationis, relève la capacité de Ska-p à composer des chansons plus mélodiques et pop. Les chœurs confirment parfaitement cette impression.
 

Autre constat, tout aussi positif, Ska-p reste un groupe très engagé politiquement. De tendance anarchiste, les musiciens chantent toujours avec conviction les maux de notre civilisation. Les fans lorrains du groupe connaissent sans doute leur hymne pour la légalisation du Cannabis, ou encore sa critique de la peine de mort Welcome to Hell. Qu'ils se rassurent! La lutte continue avec Ska-p. Dans ce dernier pamphlet, la formation dénonce ainsi l'esclavage des enfants ou s'exaspère contre la mode écologique des dirigeants. A noter aussi une référence en français à notre éminent président avec la chanson Colmena tout aussi salvatrice. Ces coups de gueule partagent un point commun : des paroles crues intelligemment construites. Merde à notre monde pourri ! Vive la fête ! A coup sur, ce Lagrimas Y Gozos est un très bon indicateur de la température qu'il régnera au JDM. Vendredi prochain, la joie remplacera vite les larmes.
 

http://www.simounet.net/uploads/2008/10/skap-lagrimas-y-gozos-2008.jpg
 


 

Al.

Tag(s) : #Kroniques Musik