Après deux jours de musique et de fête, la deuxième édition du festival Watts à Bar, qui s’est tenu du 18 au 19 mai à Bar-le-Duc, tire déjà sa révérence. Le parc et le château de Marbeaumont ont à peine retrouvé leur quiétude que le temps du bilan est déjà venu.

(Episode 2 disponible ici)

A l’ouverture des portes, une question taraude les festivaliers. Le temps sera-t-il de la partie pour ce week-end de musique ? Car c’est sous un ciel non électrique mais gris que le Watts à Bar fait son retour. Parapluies et ponchos complètent l’équipement du festivalier venu apprécier plus d’une dizaine d’artistes.

Une fois encore, l’événement réunit des musiciens locaux et internationaux. L’occasion de découvrir des formations meusiennes. La Roulette Rustre et Casamance marquent un parfait départ sur des sonorités africaines, suivies par Sébastien Strum, excellent artiste reggae venu d’Allemagne. Le public gonflant à vue d’œil, Les Chênes truffiers allongent le pas dans un style rock cuivré. La fête commence plutôt bien.

   

De gauche à droite : La Roulette Rustre, Les Chênes Truffiers,

Casamance, Stéphane Sturm

Ravitaillement

     Essoufflé par ces prestations, il est temps de faire une pause. Mais pour se ravitailler, un passage au bureau de change s’impose. Au festival, l’euro n’a plus court. Le « Watts » gouverne les lieux. Bien que le change nécessite une gymnastique cérébrale aux bénévoles, l’idée s’avère sympathique pour apprécier un bon sandwich.

A peine le temps de digérer que la course reprend. Artiste solo, R-Wan distille un humour noir, non sans le sourire, dans une ambiance chanson française. I-Mast et La Ruda, formations reggae et rock prennent ensuite le relais pour plus de 1000 spectateurs. La nuit tombe et le sprint final est lancé par Ackboo feat Zion J et Pulpalicious, balançant des décibels dub et électro. Preuve de la programmation éclectique du festival.

  De gauche à droite : R-Wan, Ackboo feat Zion J,

I-Mast, Pulpalicious

Une heure largement passée, la course se termine. Les festivaliers fatigués sont heureux de cette journée de musique et de la clémence des cieux malgré quelques rares averses. Le temps d’une (très) courte nuit de sommeil et ils seront en piste pour la deuxième journée du Watts à bar.

Al.

Diaporama de la première journée du Watts à Bar :

(cliquez dessus pour voir les photos en plus grand)

Tag(s) : #Kroniques Musik