En bientôt vingt ans d’existence, Sigur Rós n’en finit décidément plus de surprendre. En rien déstabilisé par le récent départ du claviériste Kjartan Sveinsson, qui officié à cet instrument depuis 1998, le groupe post-rock islandais confirme son génie créatif avec la sortie de son nouvel opus Kveikur, suite du controversé Valtari. Depuis Takk, devenu album de référence, la bande a parcouru son petit (même grand) bonhomme de chemin, renouvelant son répertoire sans dénigrer son identité. Cet album constitue donc un puissant concentré de musique atmosphérique et onirique que même les anciens du rock progressif, Pink Floyd en tête, n’auraient pas renié. L’effet est d’autant plus réussi que le groupe a appuyé ses compositions d’effets de réverbérations, renforçant l’ambiance froide de Kveikur, nourries par des rythmiques plus marquées que jamais. Certains jugeront sans doute le travail sonore de Kveikur exagéré mais n’en déplaise aux inconditionnels qui apprécieront une fois encore l’univers de Sigur Rós définitivement nourri par le fausset et le jeu particulier de Jón Þór Birgisson jouant de la guitare avec un archet. Une amorce aux rêves à ne pas louper.

Al.
 

 

Sigur Rós - KveikurSigur Rós - Kveikur
Tag(s) : #Kroniques Musik