Fort de son premier album Dark City, à la croisée du trip hop, du dub et du rock industriel, Twilight Motion réitère son forfait pour son nouvel opus The Blind Eye. Après deux années de concerts et une résidence au Temps Machine, le groupe tourangeau a pris le temps de soigner son registre pour en tirer sa substantifique moelle. Appuyé par un trio rythmique basse, batterie et clavier décidément percutant, The Blind Eye constitue un bloc monolithique de treize compositions dures et abruptes. La formation pousse ses influences métal et industriel à leur paroxysme tandis que son registre s’imprègne d’une noirceur aussi inquiétante qu’excitante. Ce changement de couleur déstabilisera certains adeptes originels bien que le renouvellement du groupe soit incontestablement réussi. Dans cette austérité assumée, la bande n’oublie pas les influences qui ont nourri son premier LP. Twilight Motion s’affirme ainsi parmi les géants de son milieu, High Tone en tête, grâce aux sonorités inspirées de ses instruments et à ses rythmiques jungles et syncopées. Ce n’est pas un hasard si Mathieu Fayes, fondateur d’Ez3kiel, a contribué à l’élaboration de The Blind Eye, permettant à Twilight Motion de garder l’œil vif pour mieux surprendre.

Al.

Contact : groupetwilightmotion@yahoo.fr
Presse : D&M Management

 

Twilight Motion - The Blind EyeTwilight Motion - The Blind Eye
Tag(s) : #Kroniques Musik